Quels sont les différentes types de management ?

Le bon déroulement d’une tâche dans une entreprise dépend étroitement de la performance du manager leader. Ce dernier est chargé de faire respecter les conditions de travail et de diriger l’équipe. Pour y arriver, il peut mettre en place divers types de management. Il existe en tout 4 types de management. Ils se différencient par leur définition et leur mise en pratique. Chaque type de management possède ses avantages et ses inconvénients.

Le management persuasif

Le management persuasif se définit comme un mode de gestion où les relations professionnelles servent de lien de rapprochement fraternel. Le manger qui opte pour ce type de gestion amène les travailleurs à s’organiser tout en demeurant plus ou moins amis. Ils peuvent donc discuter librement et chacun apporte ses avis sur différents sujets. Grâce à cette ambiance qui naît, le manager leader fait accepter ses décisions sans efforts, les relations humaines y sont grandement mises en valeur.

Les qualités du manager

Ce type de management en entreprise n’est pas un choix automatique du manager à la direction. Il doit posséder certaines qualités naturelles ou les développer par des études. En effet, créer l’harmonie et la convivialité dans un groupe de personnes n’est pas une tâche aisée. Cette capacité de rapprocher les gens doit être un don. En plus du contact facile, le manager leader à la direction qui veut appliquer ce mode de gestion doit savoir écouter ses collaborateurs. Il doit pouvoir les mettre en confiance et les encourager pour les bons résultats. Être autoritaire est facultatif.

Les avantages du management et les inconvénients du management persuasif

Le management persuasif présente beaucoup d’avantages dans sa pratique quand il est mené à bien dans l'entreprise. En effet, dans un tel système organisationnel, le manager à la direction exerce une certaine influence qui n’est rien d’autre que de l’admiration. Ses subordonnés veulent lui plaire. Par ailleurs, le travail se fait dans de bonnes conditions et les travailleurs n’ont pas du mal à exploiter leurs réelles potentielles. Ainsi, tout le monde œuvre pour de bons résultats.

Cependant, le management persuasif présente quelques inconvénients. Dans un système de gestion où les règles ne sont pas imposées, le libre arbitre de l’humain désire prendre le contrôle. Certains employés de mauvaise foi peuvent essayer d’abuser de la largesse du manager leader. Dans ce cas, des conflits peuvent s’observer. Si par malheur, cet individu dispose d’une quelconque influence sur quelques autres travailleurs, la pagaille sera transmise. 

Autrement, ce type de management s’exerce quand deux conditions sont absolument remplies. Le manager leader à la direction doit être doté des capacités nécessaires et l’équipe de travail doit avoir une certaine maturité. Des tests psychotechniques peuvent donc être faits pour jauger la fiabilité des travailleurs. Le manger doit toujours garder une limite entre les relations professionnelles et les relations extraprofessionnelles afin de pouvoir taper du poing sur la table au besoin.

Le management délégatif

Le manager exerce un management délégatif lorsqu’il conçoit que son équipe dispose de réelles potentialités. Dans ce cas, il leur confie directement la responsabilité des tâches sensibles ou non. Il leur fait confiance sur la bonne réalisation et les félicite quand c’est bien fait. Il fait également des réprimandes quand le besoin se ressent. Ce type de management est très organisationnel sans pour autant être relationnel. Le manager à la direction développe uniquement des relations professionnelles avec l’équipe et ne permet pas les familiarités. 

Les qualités du manager

Exercer le management délégatif requiert des capacités de la part du manager leader. La toute première capacité est le charisme. Le manager doit pouvoir inspirer le respect immédiatement. Il doit également pouvoir faire confiance et déceler les potentialités des autres. Ce type de management exclut le contrôle permanent donc le manager à la direction doit pouvoir s’effacer complètement. Le sens de l’organisation doit être inné chez ce dernier afin de respecter les décisions sans état d’âme.

Les avantages et les inconvénients du management délégatif

Le grand avantage de ce type de management est qu’il met en valeur les relations humaines dans leur entièreté. Les travailleurs savent quelle est leur importance et cela participe à les élever. Se voir confier une certaine tâche élève leur égo et ils mettent en pratique tout leur savoir faire sans attendre de la motivation. Chacun se sent responsable et utile dans l’équipe. Ils savent tous que la réussite ou l’échec d’un projet dépendra entièrement de tout un chacun. L’esprit d’équipe naît et grandit.

Toutefois, une vision poussée sur ce type de management présente ses inconvénients qui sont de taille. En effet, le manager leader pourrait être surpris par de grands échecs dans le travail à cause de la délégation. Les relations n’étant qu’absolument professionnelles, il ne pourra deviner si un travailleur est en état d’exercer dans de bonnes conditions. Une santé morale défaillante influence grandement et des erreurs sont vite arrivées. Une totale délégation ne saurait identifier ces erreurs avant le résultat final qui en sera impacté.

Le management participatif

Le troisième type de management d'équipe en entreprise, le management participatif est le plus relationnel de tous. Le manager à la direction de l'entreprise se met au même niveau que tous les membres de l’équipe et y sème une harmonie. Les travailleurs s’y sentent en famille et les avis de tout le monde compte. Le manger ne montre aucun signe d’autorité et amène chaque travailleur à participer volontairement. Il ne donne presque jamais d’ordre et compte sur la bonne volonté de ses collaborateurs pour la bonne marche des affaires. Beaucoup de gestionnaires estiment ce mode de gestion est le moins indiqué dans une entreprise.

Les qualités du manager

Un manager à la direction de l'entreprise est avant tout un manager leader, mais dans le management participatif, ce rôle est peu ressenti. C’est-à-dire que le manteau du grand maître est très peu remarqué. Le manager leader doit donc faire preuve de grande humilité et disposer du contact facile. Cette dernière capacité est le déclencheur de l’harmonie au sein d’un groupe. Il doit également avoir le sens de l’écoute pour réussir à prendre en compte les avis des autres. 

Les avantages du management et les inconvénients du management participatif

En faisant ressentir chez chaque travailleur, le sentiment d’appartenir à une famille, il s’y sent heureux de travailler. Cette seule sensation peut amener le travailleur à donner le meilleur de lui-même pour diverses raisons. Il ne voudra pas être celui qui brise la confiance du groupe, ni celui qui retarde le travail. Il donne à toutes ses labeurs un sens qui va au-delà de la rémunération qu’il percevra parce qu’il est heureux de travailler. La confiance réciproque favorise l’évolution des tâches et les résultats sont bons.

Cependant, les avantages du management participatif n’existent que si les travailleurs le veulent vraiment. Si le manager à la direction de l'entreprise se montre extrêmement familial, il peut perdre toute autorité face à son équipe. Un travailleur de mauvaise foi, aura vite fait de ruiner ses plans. Par ailleurs, cette extrême largesse qu’exige ce type de management peut être à l’origine de la perte de l’entreprise. Un travailleur paresseux ne s’inquiétera pas d’un travail non fait parce qu’il ne craindra pas des reproches. C’est la principale raison qui pousse les managers à détester ce mode de gestion.

Le management directif

Ce mode de gestion est le plus dur qui soit. Il exige de la part du manager leader un respect strict des règles et de la rigueur. Celui-ci à son tour réclame de la part des travailleurs, une totale abnégation pour accomplir leurs tâches respectives. La relation professionnelle à développer reste plate et froide. En effet, selon le concept de ce type de management, les hommes n’obéissent que si les règles sont dures. 

Ainsi, le manager est le seul à endosser toutes les responsabilités. Il organise les tâches, désigne qui doit les faire, et surveille les progressions. Les travailleurs n’ont pas le droit de donner leurs avis sur une décision si cela n’est pas de leurs ressorts. Ils obéissent et se taisent. D’ailleurs le manager à la direction de l'entreprise n’explique ses décisions que s’il juge que les autres ont besoin de comprendre pour être efficaces. 

Les qualités du manager

Pour adopter ce type de management dans la gestion d’une équipe, le manager doit avoir naturellement du charisme et de l’autorité. Il doit faire preuve de grande rigueur envers sa propre personne afin d’inspirer la crainte auprès des autres. Il doit également désirer avant toute chose la réussite absolue de ses projets. Cette volonté l’aide dans les structurations et dans les prises de décision. La capacité à respecter sa parole est également une nécessité pour instaurer ce type de management.

Les avantages du management et les inconvénients du management directif

Pour beaucoup de gestionnaires, ce type de management est efficace parce qu’il est entreprenant. En effet, ce mode de gestion ne laisse pas de place à la paresse ni au doute. Ces deux comportements sont à l’origine de tout échec et les proscrire revient à donner de grandes chances à la réussite. Un autre avantage est que grâce aux méthodes de gestion dures, les managers leader à la direction de l'entreprise connaissent le vrai état de l’évolution des choses et ont des informations réelles en temps réel.

Le principal inconvénient du management directif naît quand le manager rencontre un travailleur rebel. Ce dernier pourrait contaminer les autres travailleurs et des révoltes peuvent naître. Par ailleurs, ce mode de gestion ne laisse pas la place à la créativité et ne motive pas les travailleurs. Le manager pourrait donc passer à côté de belles idées et les travailleurs ne mettent pas en pratique l’entièreté de leurs potentialités. Ils ne veulent que faire le minimum pour être payé. Ils n’hésiteront pas non plus à démissionner s’ils trouvent un autre emploi.

MiniFAQ

Quels sont les types de management?

Il existe le management directif, participatif, persuasif et délégatif.

Quelles sont les principales fonctions du management?

Les fonctions principales du management sont le pilotage, l'organisation, l'animation et la direction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *